x

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt

Comment j’ai découvert la rédaction web

Comment j’ai découvert la rédaction web

Vous vous ennuyez dans votre travail actuel ? Vous cherchez le job de vos rêves ? Il y a encore quelques mois, j’étais comme vous. Il m’en a fallu du temps, finalement, avant de savoir pour quel métier je suis réellement faite. J’en ai posté des candidatures, et passé des entretiens pour des emplois qui, tout compte fait, ne me correspondaient pas. Puis un jour, au hasard d’une recherche sur internet, je découvre la rédaction web. Ce fut pour moi la révélation.

Au bord du bore out

Je vous plante le décor : 13 ans à travailler pour la même association, au même endroit, dans le même bureau confortable, certes, avec le chauffage en hiver et la clim’ en été, avec les discussions animées autour de la machine à café, les restos avec les collègues. Oh non, je ne suis pas à plaindre. On a connu des conditions de travail plus difficiles. Mais c’est aussi 13 années à plancher sur les mêmes dossiers (ou presque), parfois passionnants, parfois un peu moins. Et puis ces derniers temps, l’ennui s’installe, insidieusement. La fusion de mon association avec deux autres entraîne pour moi une diminution de mes missions. Avant j’étais multitâches, quand j’en avais marre de m’occuper de l’une, je basculais sur l’autre. Lorsque je n’avais pas envie de trop réfléchir, je m’attelais aux corvées administratives. Désormais, je n’ai plus qu’une seule mission. Non seulement j’ai une baisse d’activité, mais en plus celle qu’il me reste ne m’intéresse pas plus que ça. J’ai bien cherché à partir, j’ai postulé à d’autres endroits, mais toujours sans succès : “votre profil est intéressant, on a beaucoup hésité, mais on a choisi l’autre candidat(e)”. Éternelle numéro 2. Un jour, je suis donc là, assise à mon poste de travail, main droite agrippée à la souris, menton calé dans la paume de la main gauche, le dos voûté, les yeux braqués sur mes grandes vitres qui donnent sur le collège d’en face. Je suis là, à regarder les collégiens sortir en courant pour prendre le bus, direction la pause déj, et j’ai presque envie de courir avec eux. Gros soupir. Je frise le bore out. Dans ma tête, je me dis : “quitte à me faire ch*** autant le faire de chez moi. Allez, google mon ami, aide-moi”. Je tape trois mots dans la barre de recherche et c’est la révélation.

Trouver le job de ses rêves

Travailler à domicile” : voici la requête que j’ai lancée dans google. Ce n’était pas la première fois que je lui posais cette question. Celle-là et bien d’autres, comme “trouver le job de ses rêves”, “changer de métier”, “trouver sa voie professionnelle”, ou même “gagner de l’argent sans travailler”… Quand on s’ennuie dans son boulot, on en cherche, des échappatoires. Mais ce jour-là, ma requête m’a amenée directement vers un article du blog de Lucie Rondelet, formation-rédaction-web.com. L’article en lui-même ne me concerne pas vraiment puisqu’il donne des conseils d’organisation aux travailleurs à domicile. Je le lis quand même, mais surtout, je découvre les autres articles du blog et le métier de rédacteur web. Révélation. Moi qui ai un passé de pigiste dans le journal de ma ville et de journaliste freelance dans un quotidien luxembourgeois, à qui le métier manque cruellement, je me demande (oui, je me parle beaucoup à moi-même, ne me jugez pas) : “rédacteur web ? Et si c’était ça, le job de mes rêves ?” Et dire que quelques clics auparavant, je ne connaissais même pas l’existence de ce métier. Je ne savais pas qu’il existait un travail qui consiste à écrire pour le web. Pour moi, une entreprise possède un service communication qui s’occupe de rédiger le contenu de son site Internet, de ses newsletters, de son blog. Jamais je n’aurais imaginé qu’il était possible de déléguer ce travail à des rédacteurs professionnels. Mais j’en suis ravie, ça m’en ouvre des perspectives ! Il n’y a pas de doutes, ce métier est fait pour moi. La voici ma porte de sortie ! Je vais y trouver tout ce que j’aime : de la découverte, de l’écriture, une grande diversité des sujets et des projets… ça y est, mon cœur s’emballe, mais je sens aussi poindre le fameux syndrome de l’imposteur.

Se former à la rédaction web ?

Je ne me suis jamais considérée comme étant une self-made-woman. Je ne suis pas non plus une grande autodidacte. Je manque cruellement de confiance en moi (mais je me soigne) et je me dis surtout que personne ne m’attend dans le milieu. Je connais mes capacités en rédaction, mais en parcourant le blog de Lucie, d’autres blogs sur la rédaction web, et des groupes spécialisés sur Facebook, je découvre des termes que je ne connais pas : SEO, storytelling, copywriting, SERP, langage HTML… J’en ai des suées. De toute évidence, j’ai beaucoup de choses à apprendre avant de me lancer. J’ai besoin de connaître les bases, non seulement pour savoir de quoi je parle, mais surtout pour proposer un travail de qualité, qui correspondra aux besoins des clients. Je parcours en long, en large, en travers, tous les articles, toutes les vidéos YouTube qui m’apprennent le vocabulaire, les techniques pour rédiger pour le web, les notions de SEO et de HTML. Une fois toutes ces notions assimilées, je décide de m’inscrire sur des plateformes de rédaction web, celles tant critiquées, car elles paient au lance-pierre. Première bonne nouvelle pour moi : je suis acceptée et l’on m’a attribué le niveau de rédaction le plus élevé. Je vais donc pouvoir prendre les commandes dont les clients attendent une grande qualité, mais ce sont aussi les mieux rémunérées. J’écris un article, puis deux, puis trois… J’attends en me rongeant les sangs les premiers retours des clients. Hourra ! Ils sont positifs ! Je suis gonflée à bloc. Je prends plus de commandes, je lis plus d’articles, je regarde plus de vidéos, mais je le sais : j’ai besoin d’autre chose. J’ai besoin d’un cadre, j’ai besoin de vrais cours, j’ai besoin d’une formation. Tout naturellement, puisque c’est grâce à elle que j’ai découvert ce métier, je m’inscris à la formule liberté de la formation rédaction web de Lucie Rondelet.

Aujourd’hui, je suis au milieu de la formation. Je rédige de moins en moins sur les plateformes puisque j’ai décroché d’autres missions, et je ne compte pas m’arrêter là. La prochaine étape ? Quitter mon travail de salariée et vivre pleinement de la rédaction web. Il faudra trouver comment s’organiser pour travailler à domicile, mais ça ne me fait pas peur. L’aventure ne fait que commencer.

Et vous, pensez-vous avoir trouvé le job de vos rêves ?

Vous avez aimé mon style et vous cherchez un rédacteur ? Contactez-moi !

Comments:1
  • Audrey 17/03/2019

    Super intro’ Irène ! C’est le début d’une belle et longue aventure pour toi (que tu mérites amplement). J’espère aussi trouver « le job de mes rêves » en un clic, tout comme toi 😉 Au plaisir de te lire.

    Reply
Publier un commentaire