x

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt

L'expression du dimanche : prendre la poudre d'escampette

Prendre la poudre d’escampette

Inaugurons cette rubrique avec une expression connue de tous. Oui, je suis certaine que vous l’avez déjà entendue, voire utilisée. Mais connaissez-vous l’origine et la signification de “prendre la poudre d’escampette” ?

Prendre la poudre d’escampette veut tout simplement dire, prendre la fuite, déguerpir, prendre ses jambes à son cou, lever le camp, prendre le large, prendre la clé des champs, décamper… bon, vous avez compris l’idée.

Mais alors, serait-ce une poudre miracle à base d’escampettes moulues ? Il suffirait d’en mettre quelques pincées dans une sorte de décoction magique, que l’on consommerait ensuite pour disparaître comme par enchantement ? Ce serait bien pratique. D’ailleurs, je pense que j’en aurais toujours une fiole dans la poche et que je m’en servirais dans de nombreuses situations. Mais je m’égare. L’explication est ailleurs.

En fait, escampette est le diminutif du mot escampe, qui était d’usage au XVIIe siècle, mais que l’on n’utilise plus aujourd’hui. Il signifie “fuite” et provient d’un verbe qui a lui aussi disparu : escamper, “s’enfuir, s’esquiver”. Pour info, les Italiens disent toujours scappare. Ça vous laisse une idée de l’origine du mot. Eh oui, il est issu du latin campus, de qui l’on tient également les mots champ et camp.

Et la poudre dans tout cela ?

Il y a des désaccords quant à son origine. Certains affirment qu’il s’agit de celle qui, en explosant sur le champ de bataille, fait détaler les soldats.

Autre explication, même registre militaire, les réserves de poudre se trouvaient à l’arrière lors des affrontements. En cas de besoin, certains hommes avaient pour mission d’aller “à la poudrière” afin de réapprovisionner les artilleurs qui étaient au front. Parfois, ces courageux sautaient sur l’occasion pour prendre la fuite… ou la poudre d’escampette !

Et enfin, dernière hypothèse, la poudre ferait référence à la poussière du chemin que l’on soulève en courant, lorsque l’on cherche à s’échapper d’une situation.

À vous de choisir celle qui vous semble la plus pertinente.

Quand utiliser cette expression ?

Illustration : “C’est quoi cette rubrique ? J’en ai assez vu, je prends la poudre d’escampette.”

C’est juste un exemple hein… À vous de m’en donner d’autres 🙂

Comments:2
Publier un commentaire