x

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt

avoir un nom à coucher dehors

Avoir un nom à coucher dehors

Avoir un nom à coucher dehors

Aujourd’hui, avoir un nom à coucher dehors est synonyme d’avoir un nom imprononçable. Sachez que ça n’a pas toujours été le cas et que cette expression se prenait auparavant au pied de la lettre. Nos amis Polonais avec leurs patronymes composés de nombreuses consonnes n’étaient donc pas les premières victimes de cette expression… quoi que. Ce qui a en revanche de tous temps été véridique, c’est que l’héritage transmis par nos aïeux n’est pas toujours un cadeau.

Quels sont ces noms à coucher dehors et pourquoi ?

Il y a deux hypothèses concernant l’origine de cette expression. Pour connaître la première, prenons une fois de plus notre machine à remonter le temps, direction le Moyen-Âge. À cette époque, lorsqu’une personne demandait le gîte à des inconnus ou au patron d’une auberge, elle devait décliner son identité. Si le nom n’était pas au goût de l’aubergiste, ce qui était le cas lorsqu’il manquait de particule ou lorsqu’il n’était pas à consonance chrétienne, il refusait tout simplement d’héberger le pauvre malheureux. Ce dernier n’avait pas d’autre choix que de coucher dehors. Heureusement, ce genre de pratique est impensable aujourd’hui… Enfin, j’ose espérer…

L’autre hypothèse est semblable à la première, mais rendons-nous cette fois à l’époque napoléonienne. Les soldats de l’armée étaient pour la plupart recrutés lors de campagnes à l’étranger. Ils étaient alors dotés de billets de logement leur permettant d’obtenir le gîte et le couvert chez les habitants des villes dans lesquelles ils s’arrêtaient. L’hôte se réservait toutefois le droit de refuser d’accueillir le militaire. Le motif de ce refus était bien souvent lié au nom étranger laissant penser que l’officier était en fait un ennemi. On disait alors “avoir un nom à coucher dehors avec un billet de logement”.

Quand utiliser cette expression ?

Monsieur Pourroy de L’Auberivière de Quinsonas-Oudinot de Reggio a vraiment un nom à coucher dehors.

D’après cet article (qui date un peu je vous l’accorde), c’est le plus long nom de famille français.

Publier un commentaire