x

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt

faire bonne chère

Faire bonne chère

Faire bonne chère

Je vous l’accorde, il m’arrive parfois de laisser passer des coquilles dans mes textes, mais ce n’est pas le cas ici. Ça peut paraître étrange d’écrire “faire bonne chère” pour dire que l’on a bien mangé, mais ce n’est pas de chair de tomates ou de viande qu’il s’agit. Ce n’est pas non plus une expression dérivée d’”être bien en chair”, même si l’on peut le devenir à trop faire bonne chère.

Qu’est-ce qu’une chère ?

Une fois n’est pas coutume, pour comprendre un mot, il faut se référer à son étymologie. Le mot chère vient du latin cara, lui-même dérivé du grec κάρα, et signifie “visage”. Faire bonne chère, c’est donc présenter un bon visage à ses invités, avoir l’air aimable. Il est vrai qu’il est important de se sentir bien accueilli avant de passer à table. Une mauvaise chère pourrait couper l’appétit. L’expression a pris le sens actuel de “bien manger” au XVIIe siècle.

 

Vous ne trouvez pas regrettable de ne plus utiliser le mot chère pour parler de visages ? Nos phrases auraient une tout autre allure : “votre chère est semblable à celle de votre mère”.

Ou imaginez la chanson de Christophe :

“J’avais dessiné

Sur le sable

Sa douce chère

Qui me souriait”

Bon, OK, ça ne rime plus avec la plage et l’orage où Aline a disparu…

Quand utiliser cette expression ?

Je vous donne rendez-vous chez moi dimanche prochain, nous ferons bonne chère.

Publier un commentaire