x

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt

coiffer au poteau

Coiffer au poteau

Coiffer au poteau

 

Je ne sais pas vous, mais moi quand je vais chez le coiffeur (coucou Betty) elle ne m’installe pas à un poteau. Niveau confort on a connu mieux. Si l’on s’intéresse au sens de l’expression, qui signifie battre quelqu’un de justesse, avouez qu’on ne voit pas le rapport. Dans le milieu sportif, on n’a jamais vu un vainqueur se faire faire une permanente sur un piquet (ou bien on ne regarde vraiment pas les mêmes événements). Alors d’où peut bien venir cette expression ?

Un poteau ? Quel poteau ?

Les amoureux de courses hippiques doivent avoir leur petite idée. En effet, dans ce milieu, la ligne d’arrivée est matérialisée par un poteau placé en bord de piste. Lorsque deux chevaux se tirent la bourre en fin de course, le premier arrivé remporte la course sur le poteau ou au poteau. Voilà un premier point élucidé.

Mais alors, pourquoi coiffer ?

Il n’est pas question de coupe de cheveux ni de crinière ici. Il est question de tête. La coiffe, tout comme le chapeau, se dispose au sommet du crâne. De la même manière, lorsque l’on chapeaute un projet ou quelqu’un, on est à sa tête. Coiffer quelqu’un au poteau c’est donc placer sa tête avant celle de son concurrent sur la ligne d’arrivée.

Quand utiliser cette expression ?

Je m’en tamponne le coquillard de coiffer mon adversaire au poteau, car l’important c’est de participer.

Publier un commentaire

ultricies id, consequat. dolor suscipit vulputate, dapibus in libero. libero