x

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt

être trempé comme une soupe

Être trempé comme une soupe

Être trempé comme une soupe

Je le confesse, c’est bien la météo de ces derniers jours qui m’a inspiré cette expression du dimanche. À l’heure où j’écris ces lignes, il pleut comme une vache qui pisse. J’espère qu’à l’heure où vous les lirez le soleil sera de la partie et que vous serez en train d’en profiter pour allumer le barbec’. Pour le moment, j’ai plutôt envie de me faire une soupe.

 

Pourquoi la soupe ?

Il n’y a pas de grosse surprise quant à l’origine de cette expression. La soupe ici présente est bien en lien avec le potage que l’on trouve sur toutes les tables en hiver. Mais alors pourquoi “trempé comme une soupe” et pas “trempé comme un verre d’eau” ou tout autre liquide, quel qu’il soit ? Pour le savoir, intéressons-nous à ce qu’est vraiment une soupe.

L’expression a fait son apparition en même temps que ce breuvage, au Moyen-Âge.

Le mot soupe vient du latin supinis, qui signifie tourné vers le haut ou couché sur le dos. La soupe de l’époque désignait en fait une tranche de pain déposée au fond d’un récipient (et donc couchée sur le dos) avant d’être recouverte de bouillon. On disait alors que l’on trempait la soupe. Le mot soupe désigna à la fois la tranche de pain à tremper et le résultat de cette opération à partir du XIVe siècle. D’autres expressions aujourd’hui oubliées utilisaient la soupe dans le sens “imbibé”, comme “être ivre comme une soupe” par exemple.

 

Quand utiliser cette expression ?

Ne sors pas de chez toi, tu vas être trempé comme une soupe.

Publier un commentaire