x

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt

tailler des croupières

Tailler des croupières

Tailler des croupières

L’expression du jour ne fait absolument pas partie de mon langage, et pour cause, je n’ai pas honte de le dire, je ne la connaissais pas jusqu’à maintenant. Si elle semble si désuète, c’est parce qu’elle est beaucoup moins utilisée que sa consœur “mettre des bâtons dans les roues”. En effet, il s’agit bien ici de faire obstacle aux projets de quelqu’un, de lui susciter des difficultés. Personnellement, j’ai bien envie d’adopter cette expression. J’adore ce qui est vieillot.

Tailler des quoi ?

Si vous faites de l’équitation, vous savez probablement ce qu’est une croupière. Dérivée du mot croupe, la croupière désigne une longe en cuir qui passe sous la queue du cheval avant d’être attachée à la selle. Ce procédé permet de maintenir cette dernière bien en place. Ainsi, elle ne remonte pas sur le garrot de l’animal. (On me dit dans l’oreillette que ce harnachement est moins utilisé, car il cause quelques irritations à l’équidé…).

Imaginez ce qu’il peut arriver à la personne qui monte à cheval si la croupière est taillée en plein galop. Le cavalier est déstabilisé et c’est la chute assurée.

Cette expression est apparue au XVIIe siècle, lorsque les batailles se faisaient essentiellement à cheval. Les cavaliers collaient aux basques des ennemis, puis d’un coup d’épée leur taillaient les croupières. C’était effectivement un bon moyen de leur causer des difficultés.

Quand utiliser cette expression ?

Tu peux toujours essayer de me tailler des croupières, je m’en tamponne le coquillard.

Comments:2
  • Nicolas 02/06/2019

    J’adore tes articles (bon, je m’avance un peu, c’est le premier que je lis, mais celui-là est de bonne augure pour les autres), et tout particulièrement le « On me dit dans l’oreillette », à se rouler parterre !!
    Tu connais celle-ci = « Autant essayer de tuer un âne à coup de figues molles »

    Reply
Publier un commentaire