x

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt

tourner autour du pot

Tourner autour du pot

Tourner autour du pot

Alors voilà, il faut que je vous dise… ce n’est pas parce que je n’ai plus envie, ni parce que je n’ai plus le temps, mais bon c’était inévitable, vous savez… J’espère que vous ne serez pas trop déçus et que vous comprendrez ma décision. Ce n’est pas un choix facile à faire, mais il y a des priorités dans la vie. Il se trouve que je suis à un tournant et que je dois sauter le pas sans regarder en arrière. Qui sait, peut-être qu’un jour j’y reviendrai, mais pour l’instant je n’ai pas le choix. J’arrête cette rubrique des Expressions du dimanche.

Tout cela est faux, évidemment. Six phrases avant d’en arriver au fait, c’est long non ? C’est ce qui arrive lorsqu’on hésite à dire quelque chose parce que l’on craint la réaction d’autrui. On tourne autour du pot.

Un pot ? Quel pot ?

Pas un pot de moutarde ni le pot pour les besoins des petits ni le pot d’échappement d’une voiture. Il s’agit en fait de la grosse marmite qui était suspendue dans les chaumières et dans laquelle mijotaient les bons petits plats. La métaphore “ne pas tourner autour du pot” est née au XVe siècle, lorsque pendant les périodes de disette on avait intérêt à aller droit au but si l’on voulait sa part. C’est au XIXe siècle que “tourner autour du pot” a quitté l’univers de la cuisine pour désigner tout d’abord l’action d’une personne rusée qui cherche à obtenir quelque chose par un moyen détourné, puis plus tard, le sens qu’on lui donne encore aujourd’hui : hésiter à avouer.

Quand utiliser cette expression ?

Les hommes politiques ne tournent pas autour du pot lorsqu’il s’agit de tailler des croupières à leurs adversaires.

Publier un commentaire