x

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt

branle-bas de combat

Branle-bas de combat !

Branle-bas de combat

Pour désigner une agitation qui précède l’organisation imprévue ou urgente d’un événement on utilise cette expression qui peut paraître bien mystérieuse pour celui qui ne connaît pas son origine. L’expression branle-bas de combat est aujourd’hui sortie de son contexte, mais elle était auparavant utilisée dans la marine.

 

Qu’est-ce qu’un branle-bas ?

Le mot branle apparaît au Moyen-Âge et désigne un mouvement d’oscillation. Il est un dérivé du verbe branler qui signifie secouer ou trembler (je suis sûre que vous aviez deviné). Sur un bateau, à partir du XVIIe siècle, le branle était le hamac en toile dans lequel dormaient les matelots. Les branles étaient alignés en rangs, suspendus au plafond et se mettaient en branle au rythme du navire. Mais lorsque le jour se levait, ils avaient ordre de “bas les branles” ou de “branle-bas”, c’est-à-dire de sauter de leur hamac, le décrocher, le plier, le ranger et de nettoyer le pont.

En cas d’attaque par l’ennemi, l’ordre se transformait en “branle-bas de combat !” Les matelots devaient alors descendre les branles au plus vite et les disposer près des embrasures afin de se protéger.

Branle-bas de combat est donc la manœuvre faite à la hâte sur le bateau lors d’une attaque avant un engagement. Voilà pourquoi depuis le XIXe siècle cette expression évoque une agitation provoquée par une urgence.

 

Quand utiliser cette expression

Il est midi, les invités arrivent dans 30 minutes ! Branle-bas de combat ! Il faut se mettre aux fourneaux !

Comments:1
Publier un commentaire