x

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt

en catimini

En catimini

En catimini

J’ai la certitude que tout le monde ici a déjà fait quelque chose en catimini. Ne niez pas, je vous connais. Je suis certaine aussi que vous savez tous que ça signifie secrètement, en cachette. Mais connaissez-vous l’origine de cette expression ? Ou plutôt les origines, devrais-je dire, car encore une fois, il y a débat.

Expression grecque ou picarde ?

Tout d’abord sachez que cette expression qui fait son apparition au XIVe siècle était en fait utilisée sous la forme “faire le catimini”. La première et la moins ragoûtante des hypothèses est en lien avec le mot grec katamênia qui désigne les menstruations. Le sujet des règles étant plutôt tabou à l’époque (et encore un peu aujourd’hui n’ayons pas peur de le dire), on peut aisément concevoir que ce mot puisse être à l’origine d’une expression qui évoque la dissimulation et le secret. Michel Tournier dans son roman La goutte d’or l’utilise dans ce sens étymologique : « C’est que – selon la tradition saharienne – les enfants roux sont maudits. Ils sont maudits, car ils ne sont roux que pour avoir été conçus alors que leur mère avait ses catiminis.”

Quittons la Grèce, direction la Picardie. À l’époque les gens du Nord considéraient le chat comme étant un animal hypocrite qui fait ses coups en douce. Ça n’a pas beaucoup changé non plus d’ailleurs. En picard chatte se dit cate, et mini est de la même famille que minou, minet ou minette. Catimini c’est donc le chat-chat et son hypocrisie. Non, la répétition n’a rien de surprenant. Il était courant auparavant de dédoubler ou de combiner les mots, comme chat et fouine qui ont donné naissance à chafouin.

Quand utiliser cette expression

La messe du dimanche est un peu longue, je vais prendre la poudre d’escampette en catimini.

Comments:1
Publier un commentaire