x

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt

lâcher la grappe

Lâcher la grappe

Lâcher la grappe

Lorsque quelqu’un est pendu à nos basques on a parfois qu’une envie : lui dire de prendre le large, de nous foutre la paix, de nous lâcher la grappe. Vous l’avez bien compris, notre expression du jour signifie “laisser tranquille”.

Personnellement je l’utilise assez régulièrement, ce qui prouve deux choses :

  1. j’aime bien garder un certain espace vital ;
  2. je ne suis pas très sympa (sauf avec mes clients, évidemment) .

D’après l’une des deux explications concernant cette expression, je ne possède pourtant pas l’équipement nécessaire pour me l’approprier…

De quelle grappe s’agit-il ?

Afin de vous garder jusqu’au bout de l’article, je commence par l’hypothèse la moins en dessous de la ceinture des deux (ça c’est du teasing).

Au XIIe la grappe désigne un crochet en ancien français. Ce mot est devenu ensuite le grappin et indique toujours un crochet, celui situé à l’extrémité d’un cordage et utilisé dans la marine pour l’abordage ou encore celui manié à l’escalade.

Et puisque l’on dit “mettre le grappin sur quelqu’un ou quelque chose”, il semble logique de demander à ce qu’on nous lâche la grappe.

Et maintenant la deuxième hypothèse qui, à mon avis, n’est là que pour nous divertir : d’après certains la grappe de notre expression serait une allégorie entre la grappe de raisin et l’appareil génital masculin. On n’a pas dû voir les mêmes… grappes de raisin.

Quand utiliser cette expression ?

Moi à ma fille : donne moi un exemple de phrase avec « lâche-moi la grappe ».

Elle : vas-y tu me saoules lâche-moi la grappe wesh

Moi : ….

Publier un commentaire