x

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt

apprendre par coeur

Apprendre par cœur

Apprendre par cœur

 

Ahhh ! Apprendre par cœur ! Ça vous rappelle peut-être des souvenirs d’école plus ou moins bons (et plus ou moins lointains) ? Personnellement, je n’aimais pas cela. Mais il faut reconnaître que c’était efficace pour avoir de bonnes notes, surtout en histoire/géo. Enfin, efficace à courts termes surtout. Demandez-moi aujourd’hui à quoi correspond telle ou telle date, il y a peu de chances pour que je sois capable de vous répondre (j’exagère à peine).

Mais mon histoire personnelle ne nous dit pas pourquoi on utilise cette expression pour parler de la mémoire. Car si la mienne ne me fait pas défaut, il me semble qu’elle est plutôt située dans le cerveau et non dans le cœur.

Pourquoi par cœur ?

Cette fois il n’y a pas de sens caché ou de mot qui en signifie un autre, le cœur de notre expression définit bien l’organe qui bat dans nos poitrines et qui nous sert à vivre.

Dans l’Antiquité, chez les Grecs, mais aussi “chez nous” au Moyen-Âge, le cœur est considéré comme étant l’organe des sensations, de la sensibilité, de l’intelligence et de la mémoire. Tout simplement. On suppose que c’est dû à l’accélération du rythme cardiaque lorsqu’on pratique une activité cérébrale intense.

Il semblerait que ce soit chez Rabelais, au XVIe siècle, que l’on trouve pour la première fois dans des écrits “savoir par cœur”.

Quand utiliser cette expression ?

J’ai récité mon texte à la cantonade, heureusement je le connaissais par cœur.

Publier un commentaire