x

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt

avoir maille à partir

Avoir maille à partir

La trouvez-vous étrange cette expression ou suis-je la seule ? C’est en lisant dans la presse récemment qu’une personne avait maille à partir avec la justice, que je me suis demandé d’où cela pouvait bien venir. Si j’en connais le sens qui est : avoir un différend avec quelqu’un ou se quereller, j’avoue que j’ai du mal à faire le lien entre la maille, partir et les disputes. Est-ce le fait qu’une personne fâchée après une autre prend la poudre d’escampette avec son pull en laine ou son pot de moutarde (il n’y a que Maille qui m’aille) ? Que nenni.

Qu’est-ce qu’une maille ?

La maille de notre expression du jour n’a aucun rapport avec le tricot ou le condiment. Il faut retourner au Moyen-Âge et observer les pièces de monnaie pour la trouver. En effet, une maille était la moitié d’un denier. Ce dernier était égal au douzième du sou, qui lui ne valait qu’un vingtième d’une livre. En gros, la maille ne valait que dalle et, indivisible, il était impossible de la partager entre deux personnes qui n’avaient d’autres choix que de se la disputer.

Pour éclaircir le tout, partir vient en fait de l’ancien départir signifiant partager. D’ailleurs jusqu’au milieu du XVIIe siècle on disait “avoir maille à départir”.

Quand utiliser cette expression ?

Depuis qu’il a maille à partir avec cette personne, il n’arrête pas de lui tailler des croupières.

Publier un commentaire