x

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt

vouer aux gémonies

Vouer aux gémonies

Vouer aux gémonies

Voici une formule que l’on n’utilise pas tous les jours, et pour cause. Nous sommes tous ici empreints d’une grande bonté, d’une indulgence à toute épreuve et nous ne ferions pas de mal à une mouche. Même accabler publiquement nos détracteurs de mépris ou d’opprobre n’est pas dans nos habitudes. Nous ne sommes pas comme les Romains de qui nous vient l’expression vouer aux gémonies.

Que sont les gémonies ?

Personnellement, je n’aurais pas aimé me balader du côté du forum à Rome vers 385 av. J.-C., à l’époque du dictateur Camille. On y trouvait les gémonies, endroit sinistre où étaient exposés au public pendant plusieurs jours les corps des condamnés tués par strangulation après avoir subi quelques tortures. Ils étaient ensuite jetés dans le Tibre, probablement lorsque l’odeur devenait insoutenable (bon appétit bien sûr).

En latin, gemoniæ signifie gémissements et les gémonies étaient en fait les gemoniæ scalæ, l’escalier des gémissements. Il reliait le Capitole au forum et si les étranglés gémissaient encore, ils ne devaient pas être tout à fait morts…

L’expression a été utilisée pour la première fois au sens figuré par Lamartine au début du XIXe siècle.

Quand utiliser cette expression ?

Je veux bien être indulgente, mais lorsque je suis victime d’un suppôt de Satan, j’ai bien envie de le vouer aux gémonies.

Publier un commentaire