x

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt

pas piqué des hannetons

Pas piqué des hannetons

Pas piqué des hannetons

 

Les animaux ont souvent la part belle dans nos expressions françaises. “Être connu comme le loup blanc”, “dès potron-minet”, “un froid de canard” en sont des exemples que nous avons déjà étudiés. Les insectes ne sont pas en reste. C’est ce que nous allons voir aujourd’hui avec une expression pas piqué des hannetons, dont le sens a quelque peu changé d’un siècle à l’autre.

Piqué des vers ou piqué des hannetons ?

Il faut savoir qu’une expression similaire à celle qui nous intéresse aujourd’hui a fait son apparition bien avant elle.

En effet, au XVIIe siècle, lorsqu’on voulait parler d’une chose parfaite, intacte ou bien conservée, on disait qu’elle n’était pas piquée des vers. Ceci faisait référence aux meubles anciens tout de bois conçus épargnés par les lombrics contrairement à ceux dont la surface était couverte de petits trous.

 

La version avec les hannetons est apparue dans le milieu agricole au XIXe siècle. Ces insectes très répandus à l’époque avaient pour fâcheuse habitude de s’attaquer aux céréales au point de les rendre impropres à la consommation. Le sens de “pas piqué des hannetons” était alors identique : il désignait une chose en parfait état.

 

C’est au XXe siècle que l’expression est entrée dans le langage commun et a pris une autre signification : celle d’une situation non édulcorée, qui sort de l’ordinaire. On l’utilise aussi pour parler d’un récit ou un écrit salace.

Quand utiliser cette expression ?

Elle m’a raconté comment elle a vu le loup, ce n’était pas piqué des hannetons !

Publier un commentaire